Visites chez les fabricants et importateurs

Art Custom Drums : 2013

Il y a quelques années maintenant, en 2005 pour être précis, année de naissance de La Toile des Batteurs, Pierre et Vincent sont partis à l’Isle sur la Sorgue, dans le Vaucluse, pour y rencontrer Philippe Bourguignon, connu sur nos forums sous le pseudo Bphil : le fondateur d’ART CUSTOM DRUMS. A cette occasion nous vous avions proposé un reportage en deux parties pour vous faire découvrir cet artisan passionné, et aujourd’hui reconnu !

Nos reportages précédents :

Art Custom Drums partie 1/2 : l’interview

Art Custom Drums partie 2/2 : essais des batteries

Huit ans ont donc passé, l’occasion de faire le point avec Philippe !

9928Tob : Bonjour Philippe !

Huit années ont donc passé depuis que Pierre et Vincent ont réalisé un reportage sur ton entreprise qui était alors en plein développement !

On a pu suivre ton travail sur ton site internet – à ce propos la dernière version est vraiment agréable à visiter ! – et tu as endorsé quelques artistes qui font de belles scènes !

A l’époque tu te consacrais principalement à la restauration de batteries anciennes et à la fabrication de batteries à partir de fûts Keller, visiblement les choses ont pas mal changé : fabriques tu toujours tes fûts en multiplis à partie de fûts Keller ?

BPhil : Très peu avec les fûts Keller maintenant, qui sont certes bien, mais ne correspondent pas vraiment au type de son recherché et quand mes clients viennent à l’atelier avant leur commande et que je leur fais la démonstration de la résonance des Keller par rapport à mes nouveaux fût VP, ils tranchent aussi vite que moi pour ces fûts.

Ils ont un agencement de l’orientation des plis avec prédominance verticale, des plis un peu plus épais, moins de plis et donc moins de colle, le résultat est qu’ils sonnent bien plus graves et plus naturels que des Keller, j’ai plusieurs épaisseurs à ma disposition et même la possibilité de demander une construction à ma guise, par exemple pour les fûts Studio en Érable et Bouleau pour qui le fût de 22″ manquait un peu de bas, je le fais fabriquer maintenant avec un pli en moins.

Tob :  Travailles-tu encore seul, ou bien as-tu pu embaucher ?

BPhil : Non ….. toujours seul, j’ai plusieurs demandes de stage ou d’embauche par an, mais c’est impossible ….

Tob : Tu continues de travailler avec une certaine éthique : refus d’utiliser des bois d’espèces menacées … cela ne te pose-t-il pas de problème, en termes de pertes de commandes potentielles ?

BPhil : Si bien sûr et j’en suis conscient, mais je ne succomberais pas à la demande du marché seulement pour vendre un pseudo kit Vintage en Mahogany ….. je sais que de grandes marques le propose maintenant, Keller produit ces fûts et donc des opportunistes inconscients vous proposent ces kits Vintage …. mais il existe d’autres bois et surtout le « savoir » construire des fûts pour que le son recherché soit atteint.

P1170486Tob : Tu fabriques une caisse claire érable One Pli, que je connais bien pour en avoir une … merci à toi et les copains du site en passant ! Si tu savais les larmes que j’ai eu aux yeux quand j’ai découvert la surprise ! Peux-tu nous en dire plus sur cette technique de fabrication ?

BPhil : Oui et non, ce n’est pas moi qui fait ce fût, je ne fais que les fûts en douves, le « one pli » c’est une planche passée à l’étuve (vapeur) puis cintrée sur une machine chauffante, ensuite quand c’est sec et refroidi la jointure est collée, puis ce fût passe au tour pour usiner l’intérieur et l’extérieur et obtenir l’épaisseur recherchée.

Tob : D’autres techniques de fabrication encore : fût en douve, en noyer … Tu fabriques tout toi-même ou bien tu t’appuies sur un réseau de connaissance, d’artisan, comme peux le faire ton confrère suisse André Lauper ?

Bphil : Je fais tout de A à Z, la recherche de la bonne planche chez le grossiste en bois, la découpe des pièces, l’usinage, le collage, le tournage … et le reste comme pour les autres fûts.

Tob : En terme de finitions, ton éventail de possibilités a considérablement évolué : peux-tu nous faire un bilan de ce que tu proposes actuellement ?

Bphil : Oui ça a évolué, je travaille toujours à la recherche de nouvelles finitions, je n’invente rien …. je cherche les méthodes d’applications à la batterie ….au bois…

Ça va de l’huile aux vernis, Satiné, Mat, HighGloss poli lustré, Highgloss pailleté, maintenant peinture bois et accastillage, ce qui ne me donne pas encore satisfaction ce sont les peintures brillantes lustrées :  ce n’est pas comme en carrosserie, pas les mêmes produits, pas d’étuve possible … et faire une simple couleur brillante pas parfaitement lisse comme sur une voiture custom haut de gamme ne m’intéresse pas.

9924Par contre la mode est de plus en plus au mat et là, j’y travaille depuis plus d’un an ….. plus même …. et j’ai maintenant les bons produits, la bonne technique et plusieurs offres possibles, avec des teintes classiques pour bois et le « veinage » visible ou des peinture RAL opaque, 2 niveaux de mat et du satiné.

Tob : La crise touche gravement le milieu des instruments de musique en France depuis 3 ans maintenant. Je le vois autour de moi, des magasins ferment chaque mois … A ton niveau, en tant qu’artisan, la ressens-tu également ?

BPhil : Oui je l’ai ressenti fin 2011, puis fin 2012 et début 2013, surtout qu’il y a des petits malins qui bricolent illégalement et vendent sur le « Bon Coin » … ou d’autres avec des montages juridiques déloyaux. Je suis en SARL et je le paye … je reverse la TVA … etc… etc…. donc le marché Français est divisé et tous ne « jouent » pas avec les mêmes règles, c’est assez … frustrant … pour être poli.

 Tob : As-tu déjà réfléchi à te lancer dans la fabrication de moyenne série sur une ou deux configs types pour tenter de t’introduire dans la vente en magasins ? Voire proposer des modèles un peu moins cher mais des qualités de base intéressantes pour les plus petits budgets désireux de quitter certains grands noms de fabricants industriels ?

BPhil : Oui, c’est déjà préparé et sur ma boutique en ligne, je dois depuis un moment maintenant étudier la concrétisation en magasin, ici dans le sud avec un habitué de la TOB … mais pas assez de temps, il faut absolument que je m’en occupe.

Tob : Que penses-tu du marché de la batterie en France actuellement ?

BPhil : Ce que j’en pense ? C’est toujours la part belle aux grandes marques, à ceux qui ont des budgets marketing et endorsement, la majorité des clients potentiels est toujours aveuglée par ce marketing et la représentation par leur batteur favori, ça n’a pas changé, il faut ensuite de la maturité pour aller chercher autre chose …… J’ai la chance de travailler avec des gens qui ont passé ce cap, et qui reviennent aux vraies valeurs, le contact humain, un certain engagement, un discours vrai guidé par l’honnêteté et pas le profit.  De toutes façons je suis, je pense, assez clair sur mon site et ceux qui s’adressent à moi savent à quoi s’attendre et adhèrent parfaitement, ensuite on parle batterie et instrument de musique outil de travail et là …. tout va bien.

Tob : Également, que penses-tu des géants de la distribution online … allemande notamment ?…

Bphil : De la grande distribution avec d’autres principes commerciaux, il en faut …. mais ça tire les prix vers le bas, ça augmente la misère des ouvriers qui produisent pour satisfaire des occidentaux toujours à la recherche du meilleur prix, ça ne changera pas non plus …. libre à nous de nous poser la question, si cette batterie coute 200 … et quelques euros ….. pourquoi ?

9931Tob : Très à la mode en ce moment, le Bubinga : qu’en penses-tu ?

Bphil : J’en ai un peu utilisé pour des caisses claire et des tests, bien sûr en m’assurant de son label FSC … mais en terme de son je n’aime pas trop, comme tous les bois durs Africains … et les bois durs tout court. Le Bubinga génère des hautes fréquences, un spectre de fréquences pas équilibré avec plus de bas et plus de haut, en référence à l’Erable qui lui est bien plus équilibré, donc pour les gros volumes, toms basses et grosses caisses ça me gêne, par contre c’est beau, donc l’idéal est de le mixer dans les plis d’un fût avec un autre bois plus grave ou plus équilibré, pour les caisses claires pas de problèmes, il faut tenir compte de ses hautes fréquences pour la construction mais c’est bien.

Tob : Comme je le mentionnais en introduction, quelques-unes de tes créations ont pu faire de grandes scènes : ta notoriété progresse donc ?

Bphil : Oui, il parait que je suis un peu connu, enfin, Art Custom …. mais pas vraiment du grand public, plutôt entre pros, qui se repassent le tuyaux …

Tob : A ce jour, quelle est ta plus grande fierté, d’un point de vue batterie ?

Bphil : Houlla … difficile pour un éternel insatisfait, fierté de l’objet réalisé ? La dernière sortie de l’atelier …. ou voir une batterie sur une grande scène ou à l’Olympia … ou en studio avec un artiste … un peu connu … ou voir un de mes endorsés primé par ses pairs pour un album qui fait la part belle à sa batterie très …. vintage.

Tob : Et enfin … A la traditionnelle question de la Toile des Batteurs, tu nous avais, il y a 8 ans déjà …, répondu que tu aurais aimé boire un verre avec Jeff Porcaro … Si je te repose la question aujourd’hui, qu’est-ce cette question pourrait t’inspirer ?

Bphil : Oui, un verre ou une pizza avec Jeff Porcaro …. et/ou un bon plat végétarien avec le capitaine Paul Watson.

Tob : en tout cas, je serai personnellement ravi de boire un verre avec toi, depuis le temps qu’on se côtoie par internet, et que je joue sur la caisse claire la plus incroyable que je connaisse ! A bientôt Philippe !

Bphil : Oui et bien j’attends toujours que tu passes dans le coin pour venir boire ce verre !!!!!! hein ?

Dossier réalisé par Cédric, septembre 2013 – merci à Opus pour la relecture !

Visitez le site d’ART CUSTOM DRUMS !

99239936100_51009911

Un commentaire sur “Art Custom Drums : 2013

Laisser un commentaire