Les protections auditives et traumatismes acoustiques

Un batteur est un musicien avant tout, et pour un musicien, rien n’est plus précieux que ses oreilles !

Nous vous engageons vivement à lire ce dossier, il est sérieux et a été validé par des gens compétents.

L’association La Toile des Batteurs a inscrit dans ses statuts son engagement pour la prévention des traumatismes acoustiques, ce sujet est bien trop important pour l’ignorer.

Lisez par ailleurs notre interview de Richard Kolinka, qui vous met en garde contre ses dangers trop souvent ignorés : protégez vos oreilles !

Prenons soin de nos oreilles !

Un chiffre révélateur de notre époque : un jeune sur cinq souffrirait de troubles auditifs liés à la pratique out à l’écoute de musique amplifiée.

Inutile de préciser que nous les batteurs sommes les premiers exposés de part la nature de notre instrument.

Ce dossier a été relu et corrigé par Samy, vice-président de l’APTA, l’Association de Prévention des Traumatismes Acoustiques.

 

Niveaux sonores, l’unité utilisée est le décibel acoustique

  • Batterie : 100 dB(A)
  • Répétition de petites formations : 90 à 100 dB(A)
  • Discothèque (bord de piste) : 100 à 105 dB(A)
  • Local de répétition rock : 102 à 107 dB(A)
  • Concerts de rock-variétés : 102 à 107 dB(A)
  • 60 dB(A) correspond au bruit d’un supermarché

Sachant qu’une exposition prolongée à 85 dB(A) est nocive, vous avez un aperçu des risques que nous prenons…

Le décret 98-1143 du 16 décembre limite la pression acoustique d’un concert ou d’une boite de nuit à 98 à 105 dB, avec des pointes maxi de 120 dB.

 

Les dommages potentiels :

La surdité est bien le dommage le plus courant, mais elle n’est généralement pas totale. Elle se traduit souvent par une perte d’audition dans les aigues (ce qui peut poser des problèmes pour un bon réglage des instruments) et des difficultés à comprendre ce que les gens disent dans un environnement bruyant.

Les acouphènes sont aussi courants, ils ne provoquent pas de maux de tête à proprement parler, mais ils peuvent devenir obsédants et provoquer insomnies et dépression. La surdité n’intervient que très rarement, ce qui arrive le plus souvent :

  • L’hyperacousie : hypersensibilité à certains bruits : certains sons deviennent insupportables : clés qui tintent, vaisselle qui s’entrechoque, porte qui claque ; toute activité dans un environnement bruyant devient impossible, en particulier la pratique de la batterie…
  • Dans les cas les plus sévères, la voix humaine n’est même plus supportée et l’inconfort est accompagné de douleurs comparables à celle d’une rage de dents….

Facteurs aggravants :

  • La prise d’alcool ou de tout autre drogue augmentent le risque car ces substances ont un effet vasoconstricteur qui diminue l’afflux sanguin dans l’oreille.
  • l’existence d’acouphènes au préalable (en clair, si ça siffle déjà, mieux vaut éviter de se réexposer jusqu’à ce que ça soit passé, personne n’aurait l’idée de se remettre en plein soleil après un coup de soleil !).

 

En cas d’exposition à un volume sonore excessif :

Si après un concert vous avez l’impression que le son est très assourdi (exemple : vous conduisez votre voiture en sortant du concert et vous entendez difficilement le moteur), ou vos oreilles sifflent un peu, ne vous alarmez pas dans les premières heures qui suivent l’exposition.

Par contre si après une nuit de sommeil ( de 8 à 12 heures) ces sensations persistent, il est URGENT de vous rendre aux urgences (service ORL). En effet, une intervention doit être pratiquée dans les 24 heures maxi suivant l’exposition au bruit :les lésions peuvent devenir irréversibles après 48 heures : passé un délai de 8 jours, vous risquez une surdité partielle ou totale.

Un amie guitariste en a fait l’expérience très récemment, certains facteurs peuvent être aggravants : un rhume (humour : le rhum aussi, car un excès peut provoquer une perte de perception et de raison …) ou otite.

De plus, ce sont les fréquences les plus aiguës qui sont également les plus agressives, et qui provoquent l’essentiel des traumatismes auditifs : attention avec nos cymbales !

 

TEMOIGNAGE : Hubert : guitariste

Hubert est un guitariste très raisonnable, il ne joue pas sur un Marshall 2 corps, et est un adepte des simulateurs d’amplis : ces pédaliers multi-fonctions qui ne prennent pas de place dans les bars pour les caf’ concerts !

Seulement, il aura suffit d’un coup ou 2 de larsens incontrôlés, et d’un clavier impétueux aimant jouer fort (les solos dans les aiguës avec le pitch bend ont été destructeurs !) , pour que ses oreilles soient endommagées, peut être irrémédiablement !

Aujourd’hui Hubert ne joue plus en concert sans ses pianissimo (voir plus bas), mais rares sont les nuits où il arrive à dormir d’une traite : les sifflements, ces acouphènes qui vous pourrissent la vie le réveillent au moins une fois par nuit.

Hubert a accepté de vous montrer ses audiogrammes, le premier réalisé en 2001, et le deuxième réalisé en début d’année 2005 …

Vous pouvez constater le trou énorme à 4 kHz, ces courbes suffisent à décrire le mal …

 

 

LES PROTECTIONS AUDITIVES

ATTENTION : le port de bouchons réduit considérablement mais ne supprime pas totalement le risque de traumatisme auditif à très haut volume sonore.

Bouchons en mousses ou boules « quies » :

On peut trouver ces bouchons en pharmacie ou en grandes surfaces de bricolage.
Il faut faire très attention à ce type de protections, leurs efficacités peuvent être très variables.
Les bouchons jetables à usage unique ou en mousse réutilisables (lavables à l’eau et savon) atténuent le volume sonore, mais altèrent le son en masquant les aigus. Avantage, le coût réduit (quelques euros). Attention avec ces bouchons, après plusieurs utilisations, l’atténuation n’est plus optimale !

 

Les bouchons en plastiques type arbre de Noël spéciaux pour musiciens :

Ils agissent sur le volume sonore sans trop de détérioration du son mais ne sont pas très confortables pour l’oreille. Le coût est d’environ 30 euros, durée de vie : quelques mois.

Les bouchons silicone sur mesure :

Ceux-ci sont idéaux pour nous musiciens, moulés directement à nos oreilles, le confort est optimal, et le son est atténué avec très peu de déformation.

Le choix de différentes atténuations est possible : je conseille toutefois la protection de –15 db qui offre un très bon confort d’écoute. Atténuer plus le son serait à mon sens une erreur car le batteur aurait tendance à taper plus fort pour retrouver une sensation de jeu « normale ».

Exemple de protection sur mesure : pianissimo –15 db, disponible chez les audioprothésistes de la chaîne Audika au prix de 168 euros TTC (tarif 2006). Je cite cet exemple car les prix sont figés dans cette enseigne, j’ai entendu dire qu’à Paris d’autres enseignes proposent ce type de protection à un coût légèrement inférieur. Durée de vie : quelques années. A signaler qu’avec les années la morphologie de nos oreilles évolue, et qu’il peut devenir nécessaire de refaire un moulage.

Les casques de protection :

Vous trouverez soit des casques de chantier (de 20 à 100 euros selon la qualité), soit des casques spécialisés tel le casque Vic Fith, disponible en version simple (40 euros env) ou avec écouteurs stéréo intégrés (env 90 euros).

L’avantage, c’est efficace et solide, le Vic Fith haut de gamme avec écouteurs intégrés est pratique pour travailler, mais niveau look sur scène … le batteur ressemble à notre souris américaine préférée !

 

Conclusion :

Protégez vous, ou au pire faites des pauses fréquentes si vous jouez à fort volume sonore : pour un musicien les oreilles sont plus précieuses que n’importe quelle batterie de rêve !

Vous êtes musicien, batteur ou non, et vous vous sentez concerné par ces risques : parlez en autour de vous, soyez pédagogues et n’hésitez pas à expliquer les risques encourus : nos oreilles de musiciens ont plus de valeur que n’importe quel instrument !

 

Cédric (février 2005 mis à jour le 15 mars 2016)

 

La Toile des Batteurs

2 commentaires sur “Les protections auditives et traumatismes acoustiques

  1. Je trouve que les protections auditives ! sont …
    je les est essayer et je eu des problemes au oreille !!
    que faire ??
    acheter un casque ???,

  2. Une question ! il y a des casques pour des batteries différentes ?
    par exemples:électronique:il faut un casque en plastique
    acoustique:il faut un casque:en fer

    ?????????????????????????????????????????????????

Laisser un commentaire