Batteries acoustiques

Le grand dossier bois : partie 4 : conseils…

  • Cédric Billard

PARTIE 4 : CONSEILS d’ENTRETIEN

Vous voilà l’heureux propriétaire d’une magnifique batterie en bois d’arbre. Vous devez en prendre soin et l’entretenir comme il se doit.

Le bois est un matériau vivant qui évolue dans le temps. Le bois vieilli et  »travaille ».

Les grands ennemis du bois sont :

  • Les insectes xylophages : vrillettes, capricornes, termites…etc.

Les batteries sont peu à risque d’une attaque sauf si elles ne sont pas utilisées pour une longue période et entreposées dans de mauvaises conditions.

Dans ce cas, il faut prévoir un traitement insecticide et fongicide de type protection des charpentes avant de stocker l’instrument à l’abris de la lumière et de la poussière.

  • Les champignons : même problèmes et même solutions que pour les insectes.
  • L’humidité : le taux d’humidité interne du bois s’équilibre avec l’humidité de l’air ambiant.

Dans un air très humide, le bois va gonfler. Dans un air très sec, le bois va se rétracter. Cet équilibre se fait sur plusieurs semaines.

Le taux d’humidité de l’air idéal pour le bois est compris entre 40 et 60 %. En dessous et au dessus, et surtout les grandes variations (entre l’hiver où l’air est sec et l’été où l’air est humide), vos fûts risquent de se déformer, les plis de se décoller.

Le bois n’apprécie pas non plus les chocs thermiques. Les mêmes problèmes qu’avec les variations d’humidité peuvent survenir en cas de différences brutales de température de votre locale.

Si vous voulez conserver votre instrument dans les meilleures conditions, prévoyez quelques aménagements de ventilation de votre local (trouvez quelques conseils grâce au reportage  » la cave de Maddrum »)

Petite recette écologique pour la protection de vos fûts :

Dans la majorité des cas, l’intérieur des fûts de batterie est laissé brut par les fabricants. Afin de protéger cette face la plus vulnérable, je vous propose un traitement tout à fait écologique et peu coûteux utilisé depuis des siècles en ébénisterie.

  • Matériel :
  • 3 litres d’huile de lin (tirée des graines de cette plante).
  • 1 litre d’essence de térébenthine (fabriquée par distillation de la résine de pin).
  • Papier de verre de finition.
  • 1 pinceau à lasure neuf.
  • Des chiffons de coton propres.

Le traitement consiste à appliquer un mélange d’huile de lin et d’essence de térébenthine en 3 couches en modifiant les proportions à chaque couche.

L’huile de lin est très grasse et sèche très difficilement. L’essence de térébenthine améliore ses propriétés siccatives et accélère son durcissement.

Ce traitement améliore également la projection du son.

Avant tout, il faut démonter vos fûts, enlever les accessoires (peaux, cercles et coquilles). Puis réaliser un léger ponçage au papier de verre très fin (grains 240 ou 320) de l’intérieur de vos fûts. Dépoussiérer soigneusement avec un chiffon humide.

Ensuite, appliquer généreusement une première couche de mélange à 50% d’huile de lin, 50%d’essence de térébenthine au pinceau. Essuyer le surplus avec un chiffon propre et sec. Prenez garde aux coulures à l’extérieur du fût par les trous de fixation des coquilles.

Attendre au moins 48 heures avant d’appliquer la 2 e couche. La proportion sera de 70% d’huile de lin et 30 % d’essence. Essuyer le surplus.

Après 48 heures, passer la dernière couche à 90% d’huile et 10% d ‘essence. Essuyer soigneusement.

Le séchage complet peut durer plusieurs semaines mais vous pouvez remonter et utiliser votre batterie au bout d’une semaine. L’huile de lin reste collante au toucher pendant longtemps.

LIENS UTILES :

Pour découvrir les arbres, la forêt et la filière bois :

Pour connaître les labels d’éco-certification :

Pour connaître et agir pour la nature et l’environnement :

Pour consommer moins bêtement :

Pour rêver devant votre écran sans détruire la nature :

REMERCIEMENTS :

Je tiens tout d’abord à remercier Cédric et la TOB pour m’avoir permis de m’exprimer sur trois sujets qui me passionnent : la batterie, la nature et le bois.

Je remercie également Maddrum et Bphil pour leur aide. Christelle pour les traductions. Josiane, Guy et Daniel ‘’les puits de science’’ pour leurs précieux renseignements.

Comments are closed.