Batteries acoustiques

Fabriquer ses octobans en pvc

  • Cédric Billard

Construire ses Octobans en PVC

Par Cédric (août 2005)

AVANT PROPOS

En Juin 2005  j’ai eu l’honneur de jouer sur la batterie d’Hervé, prof de batterie à Bourges qui joue dans le groupe Désert Bag, et sur cette batterie tronaient … 2 magnifiques octobans Tama … Je tapote, et là le bonheur : c’est géant, une nouvelle tessiture sonore, un moyen de varier les sons … à moi les descentes de toms à la Mike Portnoy ou la Simon Phillips …


Le lendemain du concert …. cette idée me turlupine … ce serait génial d’avoir 2 octobans sur ma batterie … j’aime vraiment ce son …


Mais au magasin de musique, la déception est grande … et oui, une paire d’octobans Tama, et bien ce n’est pas donné, environ 400 euros si mes souvenirs sont bons … et sans le pied !

De retour à la maison, direction le web, et je vais sur le site de Fred Lacousse, sur lequel vous trouverez un entrefilé sur des octobans en PVC. J’ai aussi lancé un topic sur nos forums, dans la rubrique Matos, pour avoir les avis des habitués des forums.

Suite aux discussions sur ces forums, 2 options :  soit utiliser du bois (70 euros pour un 6/8″ ici sans les frais de port), soit du PVC de canalisation bon marché …

Ma bourse n’étant pas extensible, j’ai opté pour la solution PVC, la moins chère.

Après quelques heures de bricolages et de recherches, voici la recette que j’ai utilisée pour construire les 2 octobans…

Les INGREDIENTS


Le PVC


Alors là, l’affaire a été moins facile que je le pensais initialement. Je suis d’abord allé dans les grandes surfaces habituelles de bricolage style « Bricot Dépot », « Leroy Merlin » … mais ils s’arrêtent au PVC de 120 mm de diamètre.  L’octoban devant avoir un diamètre le plus proche de 6 pouces possible (=152,4 mm)… il a fallu chercher ailleurs !

Finalement j’ai trouvé du tube de 140 mm chez l’enseigne « Point P » de Bourges. Ils vendent le PVC par 4 mètres de longueur. N’oubliez donc pas d’emmener une scie pour couper le tube de 4 mètres si vous voulez le mettre dans votre voiture… Personnellement je l’ai coupé en 4 morceaux de 1 mètre. Attention … les vendeurs vont vous regarder avec une drôle de tête quand vous allez leur expliquer ce que vous voulez faire …

140 mm étant un peu juste pour bien asseoir la peau de frappe, il fallait trouver un manchon pour élargir le diamètre à l’extrémité. Point P n’avait pas de manchon, mais des coudes en PVC.  Le diamètre extérieur de ce coude faisant 150 mm, je me suis dit que cela ferait largement l’affaire !

Le coût : 35,59 euros TTC pour le tube et le coude.

L’accastillage


Le plus simple en France pour l’accastillage, en tout cas pour celui qui habite en province loin des gros magasins de batterie, c’est d’aller voir son marchand local, et de consulter avec lui le catalogue Stagg. En effet, quand on veut construire soit même des octobans en PVC, c’est qu’on ne possède pas une grosse bourse, alors autant aller au moins cher.

Avant d’aller au magasin, j’ai pris soin de noter les références susceptibles de faire l’affaire sur le site internet de Stagg.

Ensuite, grand merci à Christine du magasin, pour la patience … à fouiller dans le gros catalogue, et repérer tous les prix …

Voici le choix des pièces que j’ai fait, en cherchant chaque fois à aller au moins cher :


  • Coquilles :
    • elles sont vendues par paquets de 3, il en faut donc 3 paquets (il en restera une … ça peut toujours servir) .
    • Référence 1C-TT-HP. Prix TTC : 5,70 euros le paquet.
    • Soit 17,10 euros les 9.
  • Cercles :
    • 6 pouces. Je tiens à dire au passage que je m’attendais à des cercles bien plus légers, je suis surpris par leur qualité de fabrication.
    • Référence : KT306-4 . Prix unitaire : 7,90 euros TTC,
    • soit 15,80 euros les2.
  • Un sachet de vis :
    • J’ai choisi le sachet de 10 vis
    • référence 4E-HP.
    • Prix du sachet : 6,20 euros TTC.
  • Fixation des Octobans :
    • je suis parti sur le principe d’une attache de tom basse. Chez Stagg, une référence avait l’air sympathique, j’ai choisi un sachet de 3 coquilles de tom basse. A souligner que ces attaches de tom sont fournies avec un caoutchouc qui se place entre le fut et l’attache : un très bon point !
    • référence DTH-25TB.
    • Prix du sachet de 3 : 8,20 euros.
  • Et enfin : les peaux.
    • Vu qu’un octoban en PVC, c’est pas forcément très joli à voir de l’intérieur, j’ai opté pour des Remo Ambassador sablées.
    • Prix unitaire : 13,20 euros TTC, soit 26,40 euros les 2.


Bilan du coût total de l’accastillage : 73,70 euros TTC.

Si vous vous entendez bien avec votre marchand, vous pourrez peut être avoir un p’tit prix …

La déco


Personnellement, je ne suis absolument pas peintre …  j’ai donc opté pour la pose d’un revêtement de type Venilla (marque citée à titre d’exemple, on en trouve de toutes sortes). Ces rouleaux autocollants qu’on trouve dans les grandes surfaces de bricolage. C’est moins risqué que la peinture, mais la pose demande quand même beaucoup de soin, pour éviter les bulles notamment … mais on verra cette étape plus tard !

Prix du rouleau Venilla : 15,80 euros TTC.

Coût total

Quand on fait l’addition de tous les accessoires nécessaires, on arrive à la somme de 125 euros.


Divers


Bon, il faut quand même que vous ayez quelques fournitures pour fabriquer ces petites percus :

  • de la colle néoprène (ou spéciale PVC de préférence).
  • une bassine, du liquide vaisselle, une éponge
  • de la petite visserie, avec écrous.
  • un peu d’huile (et de l’huile de coude aussi !)
  • du papier de verre fin.

Les OUTILS



Il vous faut un minimum d’outillage pour réaliser ces octobans.

  • un mini tournevis : et oui … il va falloir passer la main et le tournevis à l’intérieur du fût … donc il faut prévoir un tournevis tout petit qui puisse entrer dedans !
  • une scie  : pour découper le tube PVC.
  • une pince plate.
  • un outil que j’apprécie énormément : une lime électrique …
  • une perceuse
  • des forets : personnellement j’ai utilisé des forets à bois.
  • une lime ronde, une lime plate, à grain fin.
  • un marqueur, un crayon de papier.
  • un mètre à ruban, ou plutôt un réglet, c’est plus précis.
  • un cutter (attention aux mains …)
  • un chiffon

LES DIMENSIONS


Je suis parti sur une base de 2 octobans, de 10 et 17 pouces. J’ai fait ce choix car ce sont les tailles « intermédiaires » de celles qu’on peut trouver chez les fabricants (Tama …).

Ainsi en mm les mesures sont : 343 et 444 mm de longueur.

LA FABRICATION

Etape 1 : la découpe du tube.


Il s’agit de découper le tube le plus proprement possible, et bien à la perpendiculaire. J’ai utilisé une feuille de papier enroulée autour du tube pour pouvoir tracer la marque de la découpe. Le feuille étant bien alignée avec elle même bord à bord, on est à peu près sur que la perpendicularité est bonne.


Ensuite pour la découpe, j’ai utilisé une scie à métaux. N’y allez pas trop fort sur la scie, allez doucement, avec précision. si vous allez trop vite, vous risquez d’échauffer le PVC qui va fondre et vous devrez limer beaucoup plus pour obtenir un bel état de surface.

 

Etape 2 : ébavurage du tube.


Il s’agit ici d’obtenir un bon état de surface sur les 2 faces du tube : il faut éliminer les défauts occasionnés lors du passage de la scie à métaux. Utilisez une lime ronde pour l’intérieur, et une lime plate pour avoir une tranche bien nette.

Etape 3 : La collerette PVC


Et oui, comme je l’ai déjà dit, 140 mm, ce n’est pas terrible pour asseoir une peau de 152 mm de diamètre. Plus se rapprochera de ces 15 cm, mieux la peau sera assise, et plus on peut espérer que celle-ci sonne. L’idéal étant d’acheter un manchon, j’ai fait avec les moyens du bord, un coude PVC.

J’ai donc commencé par découper la partie du coude élargie. Pour ensuite recouper en 2 cette collerette.

Soyez très prudent en découpant ces morceaux, car ne n’est pas facile à découper. Faites vous aider par quelqu’un si vous le pouvez pour tenir le coude pendant que vous sciez à la scie à métaux … et mettez des gants de protection.

Il faut ensuite limer et poncer les morceaux ainsi découpés. Faites le avec soin !

Etape 4 : pose de la collerette PVC


Il s’agit ici de poser la collerette à l’extrémité du tube : l’endroit où va reposer la peau de frappe. Au magasin Point P, la personne qui m’a servi m’avait indiqué une colle spéciale PVC, mais m’avait dit qu’une colle Néoprène ferait l’affaire. Seulement, il m’est arrivé une mésaventure : lors du premier montage et serrage de la peau, la colle n’a pas tenu, et la collerette a glissé le long du tube …

J’ai donc du revoir le procédé.

Fred Lacousse a lui utilisé un manchon, qui recouvre une grosse partie du fut. Les tirants étant fixés sur le manchon, celui-ci ne peut donc pas glisser.

Mon choix était différent : je ne voulais pas recouvrir une grosse partie du tube par un manchon, car ce n’est pas très esthétique. D’où le choix d’une fine collerette qui sera cachée par le cercle de la peau …

J’ai donc du percer dans la collerette et le tube, pour mettre des petites vis et écrous, de manière à immobiliser complètement la collerette en haut du tube. Ainsi, en plus de la colle … ca devrait tenir !! (et ca tient toujours un mois après !).

Faites attention avec la colle néoprène, mettez-vous dans un lieu bien ventilé quand vous vous en servez !

J’ai laissé sécher longtemps avant de reprendre le travail, environ 2 jours … et j’avais d’autres choses à faire aussi !

Les tubes avec la collerette posée :

Etape 5 : le chanfrein


C’est une étape cruciale … pour le son que va donner votre octoban. J’en ai eu la preuve à mes dépends. Mon premier essai était plutôt nul … un mauvais chanfrein, et la peau tendue sonnait « ploc, ploc », en fait elle ne sonnait pas du tout … vous imaginez ma déception…

Il faut absolument réaliser un chanfrein le plus propre possible, à 45°, de l’intérieur vers l’extérieur du fût !

Pour cela, j’ai utilisé la lime électrique … car je suis un peu paresseux, ca va beaucoup plus vite, mais j’ai terminé à la lime.

Etape 6 : perçage et montage de l’accastillage


Il est temps de faire les trous, et de monter les peaux, avant de poser la décoration, pour vérifier que les futs sonnent, que les chanfreins sont suffisamment « incisifs » et propres … bref l’heure de vérité quoi !

Voici les mesures, les positions des trous en mm (pardonnez mes dessins enfantins ) :

Pour l’attache tom, j’ai choisi de les mettre à 110 mm du bord, en fonction de mon système de fixation … il s’agit d’adapter à votre besoin !

Pour les coquilles, j’ai percé au diamètre 6 mm, pour les attaches tom à 7 mm.

Alors une chose importante, le PVC est plus fin qu’un fût en bois … la visserie des coquilles est trop longue, j’ai du intercaler une rondelle entre chaque vis et le PVC pour que les tirants soient solidement arrimés.

De plus, il faut bourrer de mousse l’intérieur des coquilles, car sinon le ressort à l’intérieur risque de provoquer des bruits parasites quand vous taperez sur la peau.

Comme vous le constatez sur ces photos, l’emploi d’un petit tournevis adapté est indispensable.

Etape 7 : montage et premiers essais


Et voilà : le tube est encore bien moche, tout gris … mais il est temps de monter la peau, et d’essayer … L’heure de vérité a sonné … vous allez enfin savoir si votre chanfrein est correct, si votre fût sonne !!!!

Un conseil en passant, pensez à mettre une petite goutte d’huile sur les tirants avant de les visser dans les coquilles.

Autre chose : le fut fait 140 mm de diamètre, alors que le cercle fait 150 mm … les vis (tirants) ne sont donc pas droites … mais ca passe quand même … un coup de chance du reste !…

 

J’ai monté les octobans tous gris sur mon rack Meinl, pour essayer …

Verdict : et oui : ca sonne !

On va pouvoir passer à la décoration … Si jamais ca ne sonne pas … comme cela m’est arrivé pour le premier, j’ai du refaire le chanfrein … le chanfrein : éternel chanfrein … 50 % de la qualité du son sur une batterie …

Etape 8 : La décoration.


Et maintenant, il faut tout redémonter… et tout bien nettoyer, que le fut soit bien propre à l’intérieur et à l’extérieur.

J’ai quelque chose d’important à vous dire à cette étape cruciale de la décoration : la méthode que je vous expose ici est de monsieur MouduBulbe en personne, notre bricobatteur que vous pourrez rencontrer sur les forums : il est incroyable, un bricoleur habile de ses mains, inventif, et … pas MouduBulbe du tout !! Merci donc à toi !

  • Installez-vous dans la cuisine (et négociez avec votre chère cuisinière avant bien entendu ), mettez de l’eau avec du liquide vaisselle dans une bassine, que l’eau soit bien savonneuse !
  • Découpez la quantité nécessaire de Venilla pour habiller votre fût.
  • Savonnez à l’aide d’une éponge l’ensemble du fût.
  • Et enroulez très soigneusement votre fût avec le venilla, en chassant les bulles avec un chiffon.

Personnellement, je n’ai recouvert le fut que jusqu’en dessous de la collerette, celle-ci étant cachée par les cercles, l’affaire est bien plus simple ainsi. Cette technique de l’eau savonneuse est géniale, car elle permet de chasser les bulles efficacement. en contrepartie, il faut laisser sécher les fûts ainsi décorés 2 bonnes journées…

Etape 9 : ETAPE FINALE …


Et maintenant, vous avez quasiment terminé !! Il ne reste plus qu’à remonter le tout, bien serrer la visserie, poser la peau, la coiffer de son cercle … et accorder.

Pour l’accorder, j’ai donné environ 1 tour et demi de clé sur chaque tirant, pas d’un coup biensur, mais en plusieurs serrages de 1/2 tour environ., mais vous ferez à votre goût ! J’ai accordé les 2 octobans de la même façon, avec le même serrage, et la magie s’opère : la longueur du fût joue effectivement bien sur la hauteur du son … Quelle émotion, vous avez fabriqué vos propres octobans !!

En passant, rendez-vous dans la section accordage du site:  de la lecture en perspective si ce n’est pas déjà fait !

Une photo du résultat final :

Etape 10 : FIXATION …


Pour monter mes octobans, j’ai utilisé un rack pour percussions Meinl, qui permet de monter des cloches etc …

Evidemment vous n’avez pas forcément de rack Meinl chez vous… mais j’ai repéré ce pied Stagg, en photo ci-dessus à droite, qui devrait faire largement l’affaire, c’est du double embase, référence HTD500 et ca coute 46 euros TTC.

CONCLUSION


Bien évidemment, vous n’aurez pas la qualité de son des Octobans construits par des professionnels tel Tama, il faut que cela soit bien clair entre nous. Et le résultat final dépend aussi de l’inventivité et de l’habileté de chacun.

Certains trouveront peut être du tube PVC de 150, ce qui simplifiera grandement les choses : pas de collerette à faire ! D’autres trouveront d’autres astuces, en tout cas j’espère !!

Mais avouez quand même que c’est une bonne occasion de s’amuser un peu pour qui aime bricoler, et qu’une tessiture sonore suplémentaire sur notre batterie à ce prix là c’est quand même pas mal !

Voici un petit enregistrement sonore maison réalisé avec 1 micro Senheiser e855… peut être cela vous donnera t’il une idée du son qu’on peut obtenir à partir de tube PVC.

Surtout si vous voulez apporter des commentaires au sujet de ce bricolage, n’hésitez pas, allez sur les forums … rubrique Matos !

Enregistrement des 2 octobans seuls :

[dewplayer:http://www.latoiledesbatteurs.com/bricolages/octobans/octoban.mp3]

Enregistrement avec batterie :

[dewplayer:http://www.latoiledesbatteurs.com/bricolages/octobans/batterie.mp3]

Dossier réalisé par Cédric – Août 2005

Comments are closed.