Les accessoires

Set de micros Prodipe « Salmieri »

  • Cédric Billard

Vous n’avez certainement pas manqué dans les magazines, vos magasins préférés, et même sur cette Toile des Batteurs dans notre rubrique Côté Matos la sortie de ce nouveau set de micros signature Claude Salmieri … car c’est une nouveauté peu habituelle, on connaissait les caisses claires signature, et bien voici le set de micros signature !

De plus, cette sortie a été accompagnée d’une grosse campagne de publicité … Claude Salmiéri s’est même rendu dans les locaux du site audiofanzine défendre ces micros suite à un débat houleux sur leurs forums !

Bref, une campagne de pub comme jamais on en a vu pour des micros batterie !

Alors le test que je vous propose, je l’ai réalisé à la fin de cet été, très peu de temps après la sortie de ces micros.

J’ai de la chance, mon ami Mickael du magasin Centre Musique à Bourges m’en a prêté une valise, histoire de voir de quoi il en retourne, car une valise de 8 micros à moins de 300 euros (299 euros prix catalogue), c’est à dire moins cher qu’un set de 7 micros Stagg … cela laisse songeur et dubitatif ! … surtout quand on voit la campagne de pub qui sévit partout en ce moment !

Avertissement : je ne suis pas un batteur pro, je ne suis pas un sonorisateur pro, je n’ai pas du matos de pro, ce que je vais vous dire est donc à prendre avec des pincettes…

Alors je vais commencer par vous présenter le matériel, histoire de le voir d’un peu plus près :

Voici donc la fameuse valise, avec son contenu : 1 micro grosse caisse, 1 micro caisse claire, 3 overheads, 3 micros toms, 3 bonnettes en mousse et 3 pinces micro pour les over head.

Voyons plus en détail ces micros.

 

Le micro grosse caisse :


Derrière la grille de protection du micro, est collée une mousse noire, faisant office de « mini » bonnette, ce qui est une petite attention assez sympathique. Le micro semble robuste, à part peut être le dispositif de serrage de la pince. Ce qui fait bizarre aussi, c’est cette mention « Claude Salmieri », et elle est d’ailleurs présente sur tous les micros !!


Le micro caisse claire :



Pareil que pour le micro grosse caisse pour la bonnette. Le micro caisse claire se distingue des micros toms par sa forme plus arrondie.


Les micros tom :



Les Over heads :



Les overheads ne possèdent pas d’interrupteurs, et ne fonctionnent pas avec pile : la seule façon de les utiliser est de se servir d’une alimentation fantome. Ce choix me laisse perplexe en fait …


Je ne sais pas si mon raisonnement est le bon, mais je vous le propose quand même : un set de 7 micros à 300 euros vise un public amateur qui n’a pas les moyens de s’équiper avec de beaux micros (Shure, Oktava etc …). Ces mêmes personnes n’ont pas forcément les moyens de s’acheter une grosse table de mixage avec laquelle on peut choisir si telle ou telle entrée dispose ou non de l’alim fantome. En général c’est tout ou rien : alim fantome pour tout le monde, ou pas du tout !


Donc vendre un tel concept à un public qui ne possède de gros moyens de mixage … mmm peut être une petite erreur stratégique là !


Par exemple je possède 2 overheads chinois Mac Mah (chuttt, taisez vous, j’entend vos cris d’ici !!), et bien pour une cinquantaine d’euros pièce ils sont tout à fait « corrects » et fonctionnent avec une pile !


Donc il faut faire très attention au cablage de vos cordons XLR, pour ne pas abimer votre matos en utilisant cette alim fantome !!


Les attaches, les pinces micros :


La grande surprise !! Vraiment !

question : que ceux qui ont déjà eu des problèmes avec les pas de vis des pieds de micros, des pinces micros, qui ne s’adaptent pas, qui vous ont obligé à retourner au magasin acheter le petit adaptateur lèvent la main …. mmm et oui, vous êtes nombreux !

Et bien ProDipe a fait très fort vous ne pourrez pas vous tromper, chaque pince possède les 2 filetages ! Voyez les photos…

Ce double filetage rend bien service !


Et bien maintenant … le plus important pour des micros … le son me direz-vous ? Et bien allons y !


Tout d’abord voici les conditions d’enregistrement :


2 overheads, un micro grosse caisse, un micro caisse claire et un micro tom, le tout branché sur une table de mixage Peavey quasi neuve disposant de l’alim fantome, reliée en direct à une platine CDR Audio Philips (platine qui a déjà 5 ans, et qui a rendu de fiers services pour son prix modique !).


La batterie : ma petite Yamaha Rydeen, avec peau Aquarian Superkick2 pour la grosse caisse, peaux emperors pour les toms aigus et medium, et pinstripe sur tom basse. Caisse claire Pearl Ian Paice, peau ambassador. Cymbales : crash 16″ Paiste Alpha, charley sabian Prosonics, Splash 8″ Meinl Classics, Splash Ufip Rough 10″, ride Paiste 802.


J’ai commencé par utiliser mes propres micros qui sont :


Shure SM57 pour la caisse claire, les 2 « fameux » overheads Mac Mah, un micro (normalement dédié au chant mais que j’adore sur les toms) Senheiser e855, et enfin en micro grosse caisse BD300, une imitation du Beta52 by Thomann …


Bref, mis à part le SM57, rien de transcendant, mais au moins cela vous donne quelques points de comparaison.

Bien entendu, les prises de son ont été effectuées, avec tous les potards « au milieu » : basse, medium etc …



Alors allons-y pour les extraits audio …


… et soyez indulgents … le tout a été fait en très peu de temps… le codage mp3 est réalisé à partir des fichiers wave extraits du CD, sans aucune retouche, et codé à 192 kb/s.


Grosse caisse BD300 + SM57 :


Grosse caisse et caisse claire Salmieri :


Le micro grosse caisse possède un peu moins de rondeur que le BD300, avec une pointe d’aigues en plus. Personnellement ce micro m’a légèrement déçu, je l’aurais espéré meilleur que mon petit micro Thomann.

 

caisse claire SM57 :


Caisse claire Salmieri :


Alors là, pas facile de se rendre compte, je trouve cependant le SM57 plus chaud, plus fidèle, et surtout le micro Prodipe flirte dangereusement avec les aigues. Mais bon, soyons raisonnable, je compare un grand standard de la caisse claire avec un micro « top budget » !!


Ensemble 2 OH + CC + GC + Tom avec mes micros persos :


Même chose avec le set Salmieri :


D’entrée de jeu, je préfère largement le son du SM57 sur le passage en crossstick, beaucoup plus de chaleur, tandis que le micro Salmieri a tendance comme je l’ai déjà écrit a flirter trop avec les aigues.

Le micro tom Salmieri placé au dessus du tom aigu a nécessité que je monte sérieusement le gain pour obtenir un du son, j’ai trouvé cela étonnant. Manque de grave par rapport au Senheiser.

Les overheads, … mmm … pas facile ; je trouve que mes Mac Mah ont tendance à trop mettre de medium, cela se corrige cependant assez bien sur la console. Tandis que les Salmeri eux sont assez neutres pour les medium, et je dirais même ils ont une fréquence assez plate, donc fidèle, notamment pour les toms. Donc plutôt une bonne impression !

Mais le mieux aurait été de pouvoir comparer avec un ténor du genre SM81 … mais les prix ne seraient eux pas comparables !!!!

 

Aparté

On a beaucoup médité depuis la rédaction de ce test que j’avais fait en toute simplicité à la fin de cet été, on a même été contacté par Claude Salmiéri pour aller dans son studio essayer ces micros.


Tout d’abord, voici quelques photos qui vous feront méditer quelque peu :


 

Ces micros sont des micros estampillés Stagg, ils appartiennent à Pierre du staff de notre site, la ressemblance est plus que troublante puisque que ces micros sont identiques. Pro Dipe indique qu’effectivement ils ont utilisés des moules de micros déjà existants et jurent qu’à l’intérieur ils sont pourtant différents des Stagg.

 

Ensuite, je pense qu’un test dans des conditions studio ne donneraient pas grand chose, et pour 2 raisons :

– la première, vu le prix annoncé, ce ne sont pas des pros du studio qui vont être tentés par cet achat

– et la deuxième : c’est un peu comme pour les nouveautés informatiques : on vous envoie une carte mère pour un test, le test est excellent, tout simplement car la carte envoyée au testeur a été triée sur le volet. Les chroniqueurs sérieux vont acheter le matos (à la manière de l’UFC Que Choisir) en vrai dans un magasin, et font le test à partir de cet exemplaire lambda. C’est la démarche que nous avons suivi grâce au prêt amical d’un pett magasin bien sympa.

 

Pour conclure

Les +

Les –

– Prix très agressif !

– Alim fantome obligatoire sur 3 tranches

– double filetage des pinces micro

– caisse claire : manque de chaleur

– ensemble correct … pour du matos sous traité en Chine

– grosse caisse : manque de rondeur et d’ampleur

– Ensemble d’apparence costaude


Pour conclure, je dirais qu’on a affaire à un ensemble très correct pour du matériel « top budget » made in China, et j’ai du mal à admettre que la signature Claude Salmieri n’est pas plus une accroche publicitaire qu’autre chose … cela dit voyez plus bas un communiqué du fabricant et faites vous votre propre avis ….

Une chose est sure, à ce prix, ce set de micros devient plus compétitif que « l’équivalent » Stagg, avec un micro supplémentaire.

Cependant, en fouillant un peu sur le web, vous pouvez trouver un set de micro Samson, comprenant le micro grosse caisse QKick qui a reçu des louanges de magasines spécialisés dans la sono pour un prix similaire au set Prodipe…


Revenons aux micros objets de ce « test ».

Je pense que c’est une bonne initiative de la part de Prodipe : cela permet de trouver un set de micros corrects à un prix très compétitif dans les magasins de France, notamment de province et c’est une bonne chose pour les provinciaux allergiques au e-commerce sur internet. Mais ce kit de micros est handicapé par ces alim fantôme obligatoire sur 3 tranches de la table de mix, ce qui comme je l’ai écrit plus haut me parait complètement aberrant dans cette gamme de prix. Le micro grosse caisse parait limite aussi.

Le son de l’ensemble est correct, et c’est certain que le rapport qualité est très bon, mais à ce prix là n’espérez pas décrocher la lune.

Nul doute que ce kit saura ravir les petits budgets, à condition que ces petits budgets possèdent une table de mixage appropriée … qui elle coutera bien plus cher que ce set hélas.

Merci à Centre Musique Bourges pour le prêt du set de micros 😉


A noter sur le site Audiofanzine, une lettre adressée par Prodipe pour répondre à des questions légitimes sur la ressemblance de ce set de micros avec d’autrs productions telles Stagg ou autres :


« REPONSE DU SERVICE COMERCIALE PRODIPE
Bonjour,

Avant votre e-mail du 16 aôut 2006, nous n’avions jusqu’à présent pas connaissance de l’existence de ces micros sous la marque Omnitronic. Mais,il nous paraît impossible que les micros Omnitronic soient comparables aux micros PRODIPE Claude Salmiéri.

La raison en est simple : Claude Salmiéri a travaillé de façon exclusive pour PRODIPE pendant plus de 6 mois sur ce projet, pour arriver au compromis et à l’équilibre qu’il souhaitait. Il s’est investi de manière totale, et nous avons à sa demande, modifié de nombreuses fois les configurations techniques et les capsules de nos prototypes pour arriver à restituer de manière fidèle le jeu du batteur qu’il recherchait. Claude Salmiéri, par son expérience de la scène et du studio, avait une idée très précise de ce qu’il voulait. Pour réussir ce pari, nous avons travaillé avec deux usines, l’un pour les carters moulés, l’autre pour les composants et les capsules.

L’usine qui fabrique pour PRODIPE les carters moulés, ne répondait pas à notre cahier des charges pour la fabrication des capsules. En revanche, en leur confiant la fabrication du design, cela nous permettait de réduire considérablement notre prix de revient tout en arrivant à la qualité que nous souhaitions. Ayant utilisé un design déjà existant, il est donc possible qu’il ait pu servir à la fabrication d’une autre marque. Quoiqu’il en soit,la seule similitude ne peut résider que sur ce point, et nous sommes d’ores et déjà en train de nous en inquiéter auprès de nos usines. Cependant, s’il s’avérait que nous trouvions d’autres ressemblances, nous prendrions les dispositions juridiques nécessaires.

Si nous choisissons de divulguer quelques secrets de fabrication, c’est que je tiens personnellement à défendre la philosophie PRODIPE dont le cahier des charges est de réaliser des produits très haut gamme comparables aux meilleures marques au prix le plus bas. Ceci dans le but de permettre au plus grand nombre de s’offrir le meilleur car nous ne transigerons jamais avec la qualité de nos produits. C’est la raison pour laquelle, PRODIPE a acquis à sa cause un grand nombre de professionnels qui collaborent au
quotidien à l’élaboration de ses produits. Si un produit PRODIPE n’avait pas l’aval de professionnels reconnus pour leurs compétences, il ne serait pas mis sur le marché. Aujourd’hui, le « pas cher » n’est pas forcément synonyme de médiocrité. Et nous sommes en train de le démontrer !

Prodipe est partenaire d’ingénieurs asiatiques, comptant parmi les meilleurs et qui ont déjà fait leurs preuves en collaborant avec de grandes marquesétablies en Europe. Nous connaissons donc parfaitement les unités de fabrication avec lesquelles nous travaillons et nous savons sélectionner leurs compétences pour arriver au meilleur à des prix défiants toute concurrence. La mondialisation nous a apporté cette opportunité : PRODIPE a décidé d’en tirer le meilleur pour le profit de tous. PRODIPE est une belle aventure, nous espérons qu’en tant que musicien, vous la partagerez avec nous.

En vous remerciant de l’intérêt que vous portez à PRODIPE.

Très Cordialement. »

Dossier réalisé par Cédric – Août à Novembre 2006




Comments are closed.