Les peaux

powersonic : peau de grosse caisse par Rémo

  • Cédric Billard


remo powersonicCette nouvelle peau de grosse caisse commence à se trouver de plus en plus dans vos magasins préférés, c’est la petite dernière de REMO qui a donc décidé de s’investir un peu plus sur nos grosses caisses.

 

Enfin ! Il est temps je dirais, car Evans et surtout Aquarian ont mis les bouchées doubles dans ce domaine, citons par exemple la Superkick II d’ Aquarian, qui a ravi de très nombreux batteurs. Cette peau devenue très prisée a cette particularité de sonner tout de suite, même si vous ne passez pas un bon moment à tester différents accordages, elle possède notamment un cercle en feutre (muffler) qui permet de choisir la « dose » d’amortissement, qui permet de contrôler la résonance du fût.

 

Remo pour le coup innove, et propose un système jamais vu jusqu’alors … Alors, est ce que Remo a mis au point l’arme anti-Superkick 2 ?

 

Examinons cette peau plus en détail…

 

Cette peau possède 2 plis de mylar, comme pour la série Pinstripe. Les irisations colorées ne proviennent pas de la présence d’un corps gras emprisonné entre les deux plis. Il s’agit d’un phénomène d’optique dû uniquement à l’interférence de la lumière réfléchie par les deux plis (*). Morale : tout comme les pinstripe et 90% des peaux double pli, il n’y a pas d’huile entre les plis !

 

Remo a collé sur cette peau 2 cercles de mousse, ce qui implique que cette première sourdine est fixe et qu’il n’est pas envisageable de l’enlever :


remo powersonic


La grande nouveauté c’est la sourdine amovible qui se fixe grâce à trois boutons pression sur la peau :


remo powersonic remo powersonic



remo powersonicremo powersonic


Cette sourdine se plie en deux, elle est composée de différents matériaux, dont une mousse, et je dois dire que j’ai été surpris en la prenant dans les mains, car elle est plutôt lourde par rapport à sa taille, ce n’est pas comme si elle était composée d’une mousse légère ou de feutrine comme souvent sur les peaux de grosses caisse pour réaliser les sourdines.


Le système est assez pratique, c’est très rapide de l’enlever ou de la remettre, par contre, j’espère que les pressions sont solides, car elles sont fixées sur la peau, faites attention de ne pas tirer sauvagement dessus, ce serait dommage de déchirer la peau :


remo powersonic


Cerise sur le gâteau, Remo a eu la bonne idée de fournir un patch de protection pour l’impact de la batte de la pédale, son patch Falam :


remo powersonic


Essai avec Yamaha Rydeen :


Je vous propose ma modeste expérience je jouais jusqu’il y a quelques mois sur une Yamaha Rydeen, bas de gamme correct, plus vendue de nos jours, mais que j’avais profondément revue : j’avais enlevé le Rhodoïd, poncé, passé une peinture légère, un pochoir, 2 couches de vitrificateur professionnel satiné, et javais aussi traité l’intérieur du fût, de manière à augmenter la projection et aussi un peu la puissance. Ces précisions pour vous dire que les sensations que j’ai ressenti avec ma Rydeen ne seront certainement pas les mêmes qu’avec une Rydeen non « customisée ».

 

Le son … Je suis donc allé à notre salle de répétition avec la powersonic sous le bras, me demandant bien ce que ça allait changer par rapport à ma Aquarian Superkick2 … Et alors ? Et bien bluffé : beaucoup plus de patate, de punch qu’avec la superkick.

 

Ca me rappelle la Pin Stripe que j’utilisais il y a 4 ans, mais sans le fameux ploc medium super désagréable à mes oreilles. Sans sa sourdine amovible, le son est plus puissant, avec de la résonance mais pas trop, beaucoup de grave, on entend bien le kick, et en tout cas, beaucoup plus de puissance sonore qu’avec la superkick2.

 

Avec la sourdine amovible, et bien ce n’est pas qu’un gadget, le son est vraiment maté, à savoir beaucoup moins de résonance. En sonorisant la grosse caisse c’est le mode idéal, j’obtiens de belles graves et un bon kick. Sans cette sourdine, le son amplifié par le micro est trop « libre », pas assez « concentré » à mon goût .C’est marrant, je pensais pas que je pouvais être ainsi satisfait de cette Remo, j’avais assez peur du gadget inutile et de me retrouver avec une vulgaire Pinstripe bricolée !

 

Essai avec fûts Keller :


En décembre dernier, j’ai commandé à Art Custom Drums des fûts Keller en pur érable, BPhil m’a fait les découpes, renforts et chanfreins, et j’ai réalisé la finition et le montage de l’accastillage. Les dimensions générales sont les mêmes que pour mon ancienne Rydee, à savoir config fusion 20 10 12 14.

 

Ca sonne radicalement différemment que mon ancienne Rydeen, soyons clairs.

 

Et bien j’ai essayé la Powersonic sur ma nouvelle grosse caisse, et j’ai été plutôt déçu, ou plutôt devrais je dire pas emballé. J’ai trouvé que le son était typé « ploc », un peu le son d’une pinstripe que je n’aime pas sur les grosses caisses. Par contre, j’ai pu tester l’efficacité de la sourdine amovible, la différence avec ou sans est assez incroyable. Je conserve donc cette peau de côté, dans le cas où je devrais jouer dans un lieu où il faut baisser le volume sonore.

 

Sinon, je suis revenu à ma Aquarian Superkick2, le rendu sonore me convient, il est à mon goût.

 

Conclusion :


Difficile de conclure, chaque peau possède ses propres caractéristiques, une peau qui sonne bien sur une grosse caisse ne plaira peut être pas sur une autre. Et comme on dit … les goûts et les couleurs … En tout cas je pense que sur une batterie plutôt bas de gamme et peu puissante, cette peau peut apporter un plus non négligeable. Pour une belle grosse caisse, mieux vaut essayer et bien murir son choix.

 

A vous de juger, d’essayer, de comparer, de vous faire votre idée, un choix de peau est tellement personnel. N’hésitez pas à nous faire partager votre propre expérience sur nos forums si vous le souhaitez !

Dossier réalisé par Cédric – Février 2008


La Toile des Batteurs


Comments are closed.