Leçons de batterie niveau intermédiaire

COURS N°10 : construction d’un solo

A voir les nombreux sujets sur nos forums de discussion sur le sujet il me semble que ce cours devrait intéresser pas mal de batteurs .

Les principaux types de solo sont :

1. Ad lib, sans autres instruments, c’est à dire au feeling en faisant au maximum sonner sa batterie sans s’occuper du tempo

2. En 4/4 ou 8/8 c’est à dire en réponse avec d’autres instruments (jazz)

3. articulé autour d’un thème ou d’une rythmique en respectant scrupuleusement la mesure

4. sur un ostinato de guitare, de clavier ou de basse que vous demanderez au musicien de garder en fond de chorus.

5. en 12 mesures avec ponctuations sur les premiers temps de chaque groupe de 4 mesures (façon blues).

C’est la configuration 3 que nous allons aborder aujourd’hui.

En fait il existe plusieurs façons d’aborder un solo :

1°) Au feeling, on se met derrière sa batterie, on commence une rythmique et on brode petit à petit au fur et à mesure que les idées arrivent, l’avantage de cette méthode est d’avoir un bon groove, mais pour des batteurs ayant peu d’expérience, certains peuvent se perdre dans les dédales des mesures et se retrouvent assez souvent avec une composition incertaine pour finir sur un solo de configuration 1 (Ad lib) et il devient alors assez difficile pour les autres musiciens de reprendre tous ensembles à un moment donné, le batteur sera alors obligé de regarder le reste du groupe et après un méchant clin d’œil de renvoyer un bon vieux décompte !

2°) La deuxième solution est l’étude des solos par des méthodes, Agostini par exemple, l’avantage est bien sûr d’avoir des plans tout prêt et carré, mais qui malheureusement manque cruellement de créativité et de spontanéité si l’on ne possède pas le recul suffisant.

3°) Enfin la troisième façon que je vais vous décrire prend pour base le chant. Savoir chanter est primordial pour un musicien et ce, quelque soit son instrument. Attention je ne parle pas de savoir chanter avec la justesse d’un élève de fin d’étude de conservatoire, mais simplement de savoir chanter une rythmique bien en place. D’ailleurs savez vous que le chant fait partie du programme batterie de très grandes écoles américaines, le prestigieux Berklee college of music de boson, pour ne pas la citer. La devise de certains professeurs étant « Can’t sing, Can’t play » (si tu ne sais pas le chanter tu ne sauras pas le jouer).

Pour revenir à notre cours,  l’idée est de prendre une armature rythmique, d’apprendre à la chanter et d’interpréter cette trame au travers du kit de batterie et de sa technique.

Voici donc un petit texte de 8 mesures, mais attention ceci n’est qu’une idée de base, le plus important est que vous créiez vous-même vos propres motifs.

J’ai volontairement choisi un groove jazz pour le coté swing et chantant, mais rien ne vous empêche de choisir une application binaire.

 

Premier exercice : prendre la première ligne, la faire tourner en boucle tout en la chantant

 

Deuxième exercice : Appliquer cette phrase avec différentes compositions du kit

Dans l’ordre du fichier audio
Caisse claire / tom aigue
Caisse claire / tom aigue / tom basse
Caisse claire / grosse caisse
Caisse claire / toms / grosse caisse
Caisse claire / toms / grosse caisse / cymbale

 

Troisième exercice (niveau avancé)

Dans l’ordre du fichier audio :
utilisation de la technique caisse claire (roulé/ra/fla…)
remplissage en croche
remplissage en triolet
récapitulation en ajoutant des nuances

 

Quatrième exercice : vous appliquez les trois premiers exercices aux six autres mesures et travaillez ensuite un enchaînement.

Gardez bien en tête que vous devez absolument conserver le chant et surtout faites tourner toute ces applications avec vos propres motifs, en fait tout ce qui va sortir de vos membres doit avant tout passer par votre esprit. Soyez patient, privilégiez le son, la couleur, les motifs à la technique, fermez les yeux et écoutez-vous…

 

Exemple de solo

Cours et enregistrements sonores par Philippe Ballot

Laisser un commentaire