Visites chez les fabricants et importateurs

André Lauper Part 1/4 – Prelude

 

C’est fin décembre 2006 que Maddrum a reçu un mail d’un certain André Lauper, artisan suisse, fabricant des batteries Custom. Ce premier contact nous a laissé quelque peu sceptiques, il faut l’avouer.

En effet, cet artisan prétendait mettre au point une caisse claire exceptionnelle, réalisée en douve de chêne. Lequel chêne provenait de véritables tonneaux servant à la vinification du Pinot Noir, cultivé dans sa région, le Vully, en Suisse.

Hésitant entre curiosité et incrédulité, nous avons attendu la suite, qui n’a pas tardée. Le second mail d’André Lauper était déjà plus précis. Il nous présentait les photos des fameuses caisses claires Pinot Noir prêtes à recevoir leurs premiers coups de baguettes.

Notre curiosité prenant le pas sur notre sceptiscisme, nous lui avons proposé de lui rendre visite, chez lui, à Vallamand Dessous, afin de découvrir et de faire découvrir son travail aux internautes.

Le plus difficile pour nous, a été de résoudre les incontournables problèmes d’agenda, afin de réaliser ce reportage. Après maintes tergiversations et une tentative avortée en mars, la date du 25 avril a été fixée pour rencontrer André Lauper et une partie de son équipe.

Prunel70 : « Etant le membre de « La Toile des Batteurs » résidant le plus près de Vallamand, je suis chargé d’accueillir et d’héberger notre vénérable Webmaster et sa charmante épouse puis de les guider au pays des hélvètes. Je vous laisse imaginer l’angoisse qui m’animait devant l’ampleur de la tâche et le poids de la responsabilité. Ce n’est pas tous les jours qu’on accueille le grand chef à la maison… »

Une petite rencontre tobienne à Besançon : nous avons bu un pot avec Dithy, et visité la ville, magnifique, avec ses fortifications édifiées par Vauban au XVIIe siècle et … son nombre assez surprenant de magasins de musique … notamment pour la batterie !!! Il y a même un magasin spécialisé Ayotte !! Par contre les prix … Enfin passons…

Le jour J, nous décollons de chez Prunel peu avant 8 heures du matin, pour traverser une partie de sa belle Franche Comté. La météo est avec nous. Un soleil radieux nous accompagne dans un ciel azur, immaculé, le tout agrémenté d’une température digne d’un mois de juillet. Nous grimpons les plateaux du Jura les uns après les autres pour atteindre la frontière suisse vers 10 heures.

Comme Prunel s’y attendait, un douanier suisse nous demande de nous garer sur le côté et de descendre du véhicule, pour un contrôle en bonne et due forme. Pas très motivé ou fatigué par la chaleur, l’homme vérifie simplement nos papiers et le contenu du coffre.

Ouf, nous échappons à une fouille complète de nos corps et de la voiture. Ce qui nous aurait occasionné pas moins de 2 heures d’immobilisation, sans compter le caractère quelque peu humiliant des investigations de notre intimité… Après une dizaine de minutes de vérifications et de questions, le gabelou helvète nous laisse reprendre la route.

Ceci pour rappeler à ceux qui l’auraient oublié, que la Suisse, jalouse de son autonomie, de son indépendance et de sa neutralité, ne fait pas partie de la communauté européenne. Pour le non-habitué, cela fait très bizarre et d’une autre époque, de traverser une frontière gardée, de croiser des convois militaires tous les 20 kilomètres, de voir des lignes de blockhaus anti-char serpenter à travers les champs et des stations radars en pleine campagne…

 

Bref, la Suisse est un petit pays d’irréductibles, refusant son invasion par l’empire européen et ses légions de normes, de directives et de monnaie commune. Et, d’après les dernières votations de la confédération, ce n’est pas près de changer.

 

A Yverdon les Bains, nous retrouvons Fabio, qui arrive de sa Savoie natale via Genève et nous filons vers Vallamand (pas trop vite quand même, les autorités suisses ne badinent pas avec les excès de vitesse. 40 km/h dans un village, ce n’est pas 41 !! ).

Mode Jean-Pierre Pernot ON [ Je vous donne quelques informations sur notre destination. Vallamand est une petite commune de 350 âmes, située sur le versant sud de la colline du Vully, au confin du canton de Vaud, à la frontière de ceux de Fribourg, Neuchâtel et Berne.

La commune réunit deux villages: Vallamand Dessus perché sur la colline du Vully à 516 m d’altitude et Vallamand Dessous situé sur les rives du lac de Morat à 430 m. L’activité principale est l’agriculture, avec la culture du tabac et des céréales dans la plaine et principalement la viticulture sur les hauteurs avec un domaine planté majoritairement en Chasselas et en Pinot Noir. Tiens donc !! Vallamand est située à environ 45 km à l’Est de Berne et à 22 km au Nord de Fribourg. ] Mode Jean-Pierre Pernot OFF

Après quelques hésitations, tours et contours dans les vignes, nous trouvons enfin le petit chemin qui mène chez André Lauper. Une pancarte au bord de la route, une enseigne lumineuse en forme de caisse claire à l’entrée de la propriété, une camionnette siglée  »Lauper Drums ». Pas de doute, c’est bien là…

 

 

 

Par contre, pas de hangar, pas d’équipement industriel, juste une petite maison cossue, style années 30 et un petit garage à proximité.

Nous sommes pourtant bien au coeur des établissements  »Lauper Drums ».

Le maitre des lieux nous attend devant sa maison, le visage rayonnant et jovial, illuminé d’un sourire communicatif.

André est un passionné, avide de faire découvrir son travail et son expérience. Tout au long de cette journée, il va être intarissable d’explications et d’anecdotes qu’il communique avec bonhomie et enthousiasme.

 

Le sommaire de ce dossier : 

L’interview d’André Lauper

Notre journée en suisse :à suivre chronologiquement

La galerie photos

 

Le site de Lauper Drums : http://www.lauperdrums.ch/

 

Dossier réalisé par Prunel70, Fabio, Cédric et Plume – Avril à Juillet 2007 – remis en page le 09/02/2013

 

Laisser un commentaire