Visites chez les fabricants et importateurs

André Lauper Part 3/4 – La visite

  • Cédric Billard

 

 

 

Notre journée en Suisse : suivez le guide !

 

A peine arrivés, c’est un André Lauper tout sourire qui nous accueille, très content de voir débarquer des Français intéressés par son travail d’artisan ! On entre dans son atelier, en fait un garage réaménagé en atelier d’assemblage. Ce qui parait curieux d’entrée de jeu, c’est que l’atelier est assez petit, pas de grosse machine outil ou de matériel de menuisier et d’ébénisterie … juste un stock de vis, de hardware et de l’outillage simple.

 

C’est dans cet atelier qu’André assemble toutes ses batteries, peaufine, fait les réglages etc …

 

 

André Lauper André Lauper - Fabio - Prunel70Le stock d'accastillage

souvenirs ...outils et ... autocollants !

 

 

Et notre regard est immédiatement attiré par l’empilement de fûts nus, sur l’établi :

 

 

Futs nus caisse claire

 

 

 

Voici des fûts prêts à être percés, les fameux fûts en chêne, chêne issu des tonneaux de Pinot Noir !

 

 

André Lauper explique ... gros plan sur les chanfreinsgros plan sur le bois

 

 

Comme vous le voyez, les fûts sont lattés, c’est à dire que le fut est constitué d’éléments verticaux collés, la photo du milieu permet de voir les éléments de par leur couleur qui différe quelque peu. Vous découvrirez plus bas comment ces fûts sont fabriqués.

Voici une coupe horizontale du fût qui montre bien comment les lattes sont assemblées :

 

 

vue d'une coupe

 

 

André nous a expliqué comment son travail s’organisait … En fait il s’agit avant tout d’un passionné qui fait bosser ses amis artisans, qui sont eux aussi des personnes passionnées et douées … Les tonneaux de Pinot, il les récupère chez un producteur local, qui ne cultive sa vigne que depuis quelques années … et pourtant ce vin, malgré ce manque d’expérience, est excellent !

 

 

Ensuite, il emmène les tonneaux chez son copain mensuisier / ébéniste à quelques kilomètres … les fûts iront ensuite un peu plus loin chez son copain carrossier pour les travaux de peintures … Et enfin, après avoir récupéré ces pièces de hardware chez son copain métalier, retour chez lui, pour assembler le tout … Mais patience, André va nous emmener, vous et nous, rendre visite à ses amis qu’il tient tant à nous présenter !

 

 

Mais avant, André nous emmène dans sa maison, à 2 mètres de son garage, pour la suite de la visite !

 

 

Ayant peur de se faire cambrioler … André a confié la garde des objets exposés sur la table du salon à son vieux compagnon !

 

 

Expo dans le salon le chat !

 

 

André commence par nous montrer sa dernière création, c’est à dire la fameuse caisse claire en barrique de Pinot noir :

 

 

caisse claire pinot noir pinot noirun élément de barrique

André Lauper et Prunel70caisse claire pinot noir

 

 

Cette caisse claire est de toute beauté … et en plus elle sent bon le vin !!! La finition est magnifique, simple, elle laisse apparaitre le veinage du bois et permet de se souvenir qu’elle est constituée de lattes de bois. Les coquilles sont en laiton massif, créées sur mesure par le métallier préféré d’André : fines, sobres et élégantes. Le poids de cette merveille reste conséquent cependant.

 

 

fut keller

Passons maintenant aux autres fûts nus exposés sur la table. Ici, il n’est plus question de fûts massifs segmentés, mais de fûts traditionnels en multiplis.

Tout d’abord les fûts Keller, bien connus de tous et utilisés par de très nombreux artisans à travers le monde.

André utilise régulièrement les fûts Keller, notamment en raison de la qualité égale de production, en général, avec Keller pas de mauvaises surprises !

 

 

Autre fût nu, une originalité due une fois de plus à l’esprit imaginatif d’André … un fût fabriqué par un ébéniste local. Ce sont des fûts de type « Vintage », fabriqués selon la méthode Bâloise, en 3 plis, formés à froid, pour une épaisseur de 3.7 mm avec renforts en bois massif. Disponibles en hêtre ou en bouleau suisse et dans toutes les tailles, ils font le bonheur des puristes du Jazz des années 30 à 50.

 

 

Voici donc un fût de 14″, très fin, avec renforts :

 

 

fut futfut

 

 

Avant de descendre au sous sol … la caverne d’Ali Lauper … André nous a servi un plat de charcuterie royal … nous en avons profité pour gouter ce fameux Pinot Noir, qui s’est avéré être un très bon vin, léger et très parfumé !

 

 

 

 

Au menu de cette visite au sous sol : les essais des batteries avec enregistrements audio !

 

 

Nous descendons maintenant au sous sol de la maison d’André, où il stocke et expose du matériel. C’est ici que les musiciens peuvent venir essayer les batteries et caisses claires.

 

 

En bas de la cage d’escalier, André n’est pas peu fier de nous montrer un luminaire, qui contrairement au lampadaire placé dehors devant sa maison, et une véritable caisse claire qu’il a transformée : sacré André !

 

 

escalier

 

 

Et dans cette même cage d’escalier, des originalités sont exposées …

 

 

caisse claireescalier

grosse caisse cajon

 

 

A droite, une caisse claire sur pieds pour le moins originale, avec ses dimensions : 10  » de diamètre par 16 de hauteur ! André nous a dit avoir été très chagriné quand il a su que DW avait copié son concept … Au centre, une 14″ X 12″ sur pieds également.

 

 

Et à droite, vous pouvez admirer une grosse caisse cajon !! Et oui, André a eu cette étrange idée que d’essayer de reproduire le son du traditionnel cajon, en forme de grosse caisse jouable au pied avec une pédale ! La pédale est équipée d’une batte spéciale en cuir, et à l’intérieur du fût, André a bricolé un système de timbre débrayable.

 

 

Le résultat est surpremant, car il reproduit bien le son d’un cajon …

 

 

Nous entrons ensuite dans la pièce qui jouxte l’escalier, pour y découvrir des kits montés et prêts à jouer !

 

 

Tout d’abord une magnifique batterie fusion, construite avec des fûts Keller, avec une finition entièrement personnalisée selon les prescriptions précises du client. Attention, André déteste le Rhodoid … ce que vous avez devant les yeux, c’est une finition laquée et vernie !!! Les dessins et motifs sont le résultat du travail du laqueur ! Le kit : 20 – 10 – 12 – 14 avec une caisse claire de 13″, le tout en bouleau.

 

 

kit fusion zoom

 

 

A sa gauche, une config rock, en 22 12 14 16 :

 

 

kit rock

 

 

Erable … finition naturelle … et le son … à tomber par terre … et vraiment, nous nous sommes fait plaisir !

Après quelques essais en duo avec Fabio, je me suis transformé en pied de micros, et Fabio a joué quelques patterns sur ces 2 kits, avec quelques caisses claires différentes.

 

 

Cédric et Fabio aux essais ! Cédric fait le pied de micros

 

 

Fabio

Kit rock avec la fameuse caisse claire en chêne de Pinot Noir

Kit fusion avec caisse claire piccolo 12 x 4



Kit rock avec caisse claire en merisier segmenté



Kit fusion avec sa caisse claire bouleau de 13 x 5,5



Kit rock avec caisse claire érable Keller



Grosse caisse blanche 24 * 17 érable



 

 

Samples enregistrés sans retouches, avec 2 overheads bas de gamme (Mac Mah) sur un 4 pistes MD4S Yamaha.

 

 

piccolocc

 

 

Nos impressions :

 

 

La grosse caisse de 20 en bouleau du kit fusion nous a beaucoup plu, une bonne chaleur, mais une attaque sèche. La caisse claire en chêne Pinot Noir est réellement impressionnante !!! Puissante, même … très puissante, sans être pour autant agressive pour les oreilles, des harmoniques magnifiques, et une précision assez bluffante, les ghosts notes sont superbes sur cette caisse claire ! Un gros coup de coeur ! Le tom érable de 16 du kit rock est impressionnant, un sustain extra, et des graves magnifiques.

 

 

~~~
~~~~~~~~
~~

 

 

Après tous ces essais, nous grimpons tous dans la voiture de Fabio … André nous emmène rendre visite à ses copains artisans …

 

 

Nous commençons par le métallier : Markus Zbinden

 

 

mecanique

 

 

Ici point de batterie à voir, mais simplement les présentations, voici Markus Zbinden, le copain de longue date d’André… Un artisan passionné qui a pris plaisir à nous montrer ses création, notamment un véhicule que vous pouvez apercevoir à droite, il nous a aussi montré un cadre de vélo en aluminium soudé. C’est dans cet atelier qu’André fait fabriquer ses coquilles en laiton massif.

C’est également avec Markus, qu’André a mis au point son système de suspension de tom.

 

 

Ensuite, direction la menuiserie avec Martin Baumann

 

 

Mensuiserie

 

 

Voici Martin Baumann, le menuisier / ébèniste, qui assemble les fûts pour André ! Encore un artisan passionné, ancien champion de saut à ski, qui nous a montré, tout fier de sa création, un avion miniature assemblé de ses mains, une autre de ses passions !

Voici en photos l’évolution de cette fameuse caisse claire en chêne de barrique de Pinot Noir :

 

 

les segments de la barrique fut au sechagevue de dessus

 

 

A gauche, les barriques désossées. Chaque pièce de bois est usinée à des cotes bien précises, de manière à former un cylindre parfait par collage (photo du milieu). Les vues de droite vous donnent une bonne idée de ce à quoi le fût ressemble avant de passer au tournage. Il s’agit, ici, d’un fût en if.

En effet, une fois le fût bien sec, il est usiné à l’extérieur et à l’intérieur, de manière à être parfaitement cylindrique et lisse.

Par contre, pour des raisons de soliditité du fût, et aussi de sécurité au moment du tournage, opération très délicate à réaliser, la cote minimale réalisable a été définie à 12mm d’épaisseur.

 

 

Et enfin, direction la carrosserie avec Thomas Kunz, maitre laqueur

 

 

Carrosseriecc

 

 

Voici enfin l’ami maitre laqueur d’André : Thomas Kunz . Par contre notre artisan peintre ne parle pas français du tout, c’est donc André qui nous explique le travail de l »artiste. Il nous explique notamment que Thomas est très réputé, il a bossé longtemps chez Ferrari avant de se mettre à son propre compte (nous avons aperçu une grosse concession Ferrari sur le bord de la route !!!), il a également bossé chez Rolls Royce … Les deux compères ont beaucoup travaillé sur les peintures, les mélanges de laques, de paillettes etc … Sur la photo de gauche, la cabine de peinture antipoussière …

 

 

carosserieC’est véritablement un travail d’artiste … ce qui rend aussi chaque pièce unique, le taux de probabilité de retomber sur un mélange étant très faible.

André en a profité pour récupérer une caisse claire qui était au laquage, vendue il y a quelques années, son propriétaire voulait lui refaire une nouvelle jeunesse ! Il s’agit d’un fût latté en cerisier de 12 x 6″, utilisé en caisse claire principale par un batteur de métal . Celui-ci voulait ajouter son Pseudo en incrustation dans un verni noir gloss.

 

 

 

La cerise sur le gateau !!!! Visite d’un club de Jazz à Bern : le Marians Jazz Room !

 

 

club de jazzclub de jazz

 

 

André nous a ensuite emmené vers un club de jazz à Bern … mais ici, rien de comparable avec le Duc des Lombards ou le Baiser Salé … Hôtel 4 étoiles grand standing, et au sous sol, un club de jazz à nous faire rêver, nous, petits francais …

Jazz, Gospel, Blues, Rhythm & Blues, Soul … avec 2 concerts par soirée tous les jours sauf les dimanche et lundi … de Mai à Septembre …

Et des concerts régulièrement tout au long de l’année … Sur le site du club … des infos à vous faire écarquiller les mirettes !!

André nous a emmené dans cet endroit car il a passé un deal avec les tenanciers de l’établissement : il met un kit Lauper complet à disposition du club gratuitement, il s’assure que le kit est toujours impeccable, le règle, le répare … et en échange, et bien tout simplement à chaque fois qu’un musicien de renom joue dessus, et cela lui fait de la pub !

André nous a expliqué notamment que la publicité dans la presse ou ce genre de support est quasi inaccessible pour lui, et que le lobby des grandes marques exerce des pressions énormes … il préfère donc, et de loin, axer sa communication sur la qualité des produits et le bouche à oreille.

Outre cette salle magnifique … à l’extérieur de l’hotel, un chapiteau est installé … pour permettre aux amateurs ou pros en devenir … de donner des concerts … Nous y sommes rentrés … et quelle surprise !!! Il ne s’agit pas d’un chapiteau poussiéreux, mais d’une magnifique structure avec restaurant et bar, dans une ambiance très … jazz … Nous avons regardé un bout de concert d’un groupe de jeunes, tout en sirotant une bonne boisson fraiche au bar ! André nous a expliqué que souvent ce sont les élèves des écoles de jazz du coin qui viennent jouer ici.

 

 

bernbern

 

 

~~~
~~~~~~~~
~~

 

 

Epilogue

 

 

Nous sommes ensuite repartis vers la France … la tête pleine de souvenirs, et un peu fatigués aussi il faut l’avouer. Nous avons eu la chance de croiser la route d’un passionné de batterie, de musique, imaginatif, et très sympathique, merci beaucoup André pour l’accueil que tu nous as réservé. Ca fait toujours chaud au coeur de voir comment les vrais passionnés savent accueillir de simples gens comme nous, membres d’une association gérant un site internet sans prétention autre que celle de se faire plaisir !

C’est rafraichissant de rencontrer des artisans qui vivent leur métier comme une chance, comme un bonheur, bien loin des marchands de conteneurs remplis de centaines de batterie en provenance d’Asie …

Bref, une superbe rencontre tobienne, pleine de chaleur humaine et de musique !

 

 

Le site de Lauper Drums : http://www.lauperdrums.ch/

 

 

Dossier réalisé par Prunel70, Fabio, Cédric et Plume – Avril à Juillet 2007

 

 

Comments are closed.